Gateau chocolat betterave

Publié le par nathalie

Un délice
Un délice

Un délice

Difficile à la maison de faire manger des légumes à mon fils.

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, dans ce gâteau au chocolat on ne sent pas du tout le goût de la betterave et de plus mon petit garçon en a repris 3 fois!!!!!

De plus ce dessert est hyper moelleux, pas sec du tout.

A faire sans hésitation......

 

Préparation : 20 mn                                   Cuisson : 1 h                          Moyen

 

Ingrédients :

* 200 g de chocolat noir Nestlé pour moi

* 25 g de cacao non sucré

* 4 oeufs

* 180 g de sucre en poudre

* 2 c à s d'huile de colza, tournesol

* 85 g de farine

* 1 sachet de levure

* 60 g d'amandes en poudre

* 300 g de betteraves cuites et râpées

* 5 cl de café très fort

* 1 c à c de café soluble

 

Préchauffez le four à 160°.

Mélangez la farine, levure et cacao.

Au fouet électrique, battez les oeufs et le sucre.

Fondre au micro onde le chocolat en morceaux avec l'huile et une fois fondu l'ajouter aux oeufs et le sucre. Bien mélanger.Ajoutez également la poudre d'amandes et le café (+ le café soluble).

Et pour terminer, incorporez doucement le mélange farine cacao, les betteraves cuites râpées.

Beurrer votre moule à gâteau, farinez le et versez votre pâte. Celle ci est foncée et de bonne consistance. Bien égaliser à la spatule et mettre au four chaud 1 heure.

Une fois cuit, laissez refroidir et démoulez. Maintenant régalez vous. La betterave se marie très bien avec le chocolat noir et le café exalte le goût. Alors n'ayez pas peur, essayez.....

 

ma minute d'histoire : La betterave est connue comme légume depuis l'Antiquité. La betterave et la blette, bien que totalement dissemblables, sont cousines ! Toutes deux sont nées de l’évolution de la blette maritime, qui poussait à l’état sauvage sur les rivages de la Méditerranée et de l’Atlantique.Tandis que la bette à carde était consommée dès la préhistoire, la betterave n’est apparue, en tant qu’aliment, qu’au tournant de notre ère. Auparavant, les anciens se servaient en effet de la racine à des fins médicinales. Il faudra attendre le XIXe siècle pour que ce légume du terroir commence à se populariser, et que les maraîchers trouvent des semences de variétés améliorées. On a alors sélectionné des variétés à racine rouge, blanche ou jaune. La production se concentre essentiellement dans le nord de la France.

Publié dans dessert

Commenter cet article